Tue 23 Nov 2021
Podcast /
Choses à Savoir SANTE

Lien de l'épisode /
Choses à Savoir SANTE


En septembre 2020, l\'une des responsables d\'un laboratoire américain, chargé, avec beaucoup d\'autres, de réaliser des essais sur le vaccin anti-Covid Pfizer, dénonce de nombreux dysfonctionnements. C\'est le début de ce que certains appellent le \"Pfizergate\".
Une procédure rigoureuse
Comme tous les vaccins, ceux qui ont été conçus pour lutter contre le Covid-19 font l\'objet d\'une procédure rigoureuse. si elle a été accélérée, eu égard à l\'urgence de la situation, elle n\'en a pas moins respecté les contraintes habituelles.
C\'est ainsi que ces vaccins ont été soumis à des essais cliniques, répartis en plusieurs phases. Les fabricants du vaccin Pfizer s\'y sont soumis comme leurs confrères. Pour mener à bien les essais, ils ont fait appel à des sous-traitants.
De nombreux dysfonctionnements
L\'un de ces sous-traitants est un laboratoire texan. En septembre 2020, l\'une de ses responsables signale des manquements dans la réalisation des tests. C\'est le début de l\'affaire \"Pfizergate\".
D\'après la sous-directrice de cette entreprise, l\'anonymat des volontaires n\'aurait pas été respecté. Par ailleurs, ils n\'auraient pas bénéficié, après l\'injection, du suivi adéquat.
De plus, les effets secondaires indiqués par les patients n\'auraient pas été signalés à temps. La sous-directrice indique encore d\'autres problèmes. Devant l\'inaction de sa hiérarchie, elle alerte les autorités sanitaires fédérales, qui ne réagissent pas davantage et ne procèdent pas à l\'inspection du site.
Un faible échantillon
Certains ont pu relativiser la gravité des faits dénoncés par la lanceuse d\'alerte. Elle n\'est pour l\'instant étayée par aucune preuve, les documents fournis par la sous-directrice, à l\'appui de ses dires, n\'ayant pas été publiés.
Il est par ailleurs rappelé que cette affaire ne porte que sur un des trois sites gérés par l\'entreprise, sur les 153 chargés de la réalisation des essais sur le territoire américain. Par conséquent, seules 1.000 personnes environ sont concernées, soit un peu moins de 2,5 % des participants.
Même si les dysfonctionnement étaient avérés, les résultats des essais n\'en seraient donc pas vraiment affectés. Enfin, la relative rareté des effets secondaires constatés chez les personnes vaccinées serait plutôt de nature à rassurer les sceptiques.  
See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.