Wed 15 Sep 2021
Podcast /
Choses à Savoir SANTE

Lien de l'épisode /
Choses à Savoir SANTE


Depuis les débuts de la pandémie de Covid-19, de nombreuses recherches ont été consacrées à la manière dont se propagent le virus et ses variants. D\'après une récente étude américaine, les feux des incendies de forêt pourraient accélérer leur diffusion.
Une étude menée dans l\'ouest des États-Unis
Pour l\'instant, l\'année 2021 est marquée par de violents incendies, qui ont ravagé des milliers d\'hectares de végétation dans des pays comme la Turquie ou la Grèce. Il en avait été de même l\'année précédente, notamment aux États-Unis.
C\'est là, et plus spécialement dans certaines régions de l\'ouest du pays, que des chercheurs ont mené leurs investigations entre mars et décembre 2020.
Les scientifiques voulaient savoir s\'il pouvait exister un lien entre les incendies qui ont sévi dans ces zones et une augmentation des cas de Covid qui y ont été enregistrés.
Des particules très nocives
Les chercheurs ont bel et bien établi une relation entre les deux phénomènes. En effet, la contamination par le coronavirus serait facilitée par l\'émission de certaines particules, présentes dans les fumées.
Il s\'agit de minuscules particules, dont la taille leur permet d\'entrer profondément dans les poumons. Elles sont responsables de maladies respiratoires, comme l\'asthme ou la bronchite chronique, mais aussi de certaines pathologies cardiaques.
De telles affections affaiblissent les personnes qui les subissent. Elles sont donc plus vulnérables aux atteintes du virus du Covid, d\'autant que leur système immunitaire a du mal à combattre les deux agressions à la fois.
Le rôle joué par les feux de forêt dans la contamination au virus du Covid-19 devrait être encore plus marqué avec l\'apparition du variant Delta, connu pour être plus contagieux.
En se protégeant contre l\'inhalation des fines particules émises par les fumées des incendies, on se préserve donc aussi contre le coronavirus. À condition, toutefois, de porter les protections appropriées.
En effet, seuls les masques FFP2, au maillage très fin, font barrage à ces particules. En revanche, les masques en tissu peuvent en laisser passer, frayant ainsi la voie à des maladies respiratoires qui favorisent à leur tour une contamination au virus du Covid.  
See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.