Wed 1 Dec 2021
Podcast /
Choses à Savoir SANTE

Lien de l'épisode /
Choses à Savoir SANTE


Des millions de personnes, dans le monde, boiraient leur urine et l\'utiliseraient à des fins thérapeutiques. Que faut-il penser de cette urinothérapie, qui remonte à la plus haute Antiquité ?
Une méthode thérapeutique très ancienne
Les anciens Égyptiens utilisaient déjà l\'urine pour se soigner, comme en témoigne l\'un des plus vieux documents médicaux, le papyrus Ebers. Cette thérapie était aussi présente dans la tradition indienne.
Il faut rappeler que l\'urine résulte de la filtration du sang par les reins. Ce qui intéresse les adeptes de l\'urinothérapie, ce ne sont pas les 95 % d\'eau qui la constituent, mais les 5 % restants.
En effet, ils sont notamment composés de sels minéraux, de vitamines ou d\'enzymes, qui pourraient se révéler bénéfiques pour le corps. Pour les partisans de cette méthode de soin, une cure d\'urine pourrait traiter des affections aussi variées que l\'otite, l\'asthme, la grippe ou les troubles digestifs.
Selon les cas, l\'urine peut être ingérée, utilisée sous forme de cataplasmes ou de gargarismes ou encore appliquée sur la peau. Il faudrait surtout utiliser l\'urine du matin, qui est plus concentrée.
Une pratique néfaste pour la santé ?
De nombreux néphrologues alertent leurs patients sur les dangers de l\'urinothérapie. Pour eux, il n\'y aurait aucun bénéfice à réintroduire dans le corps des substances toxiques que l\'organisme a précisément évacuées par le moyen de l\'urine.
D\'après ces médecins, si elles ont été éliminées, c\'est qu\'elles étaient en excès. En buvant son urine, on sature donc l\'organisme de substances, comme les sels minéraux par exemple, dont il n\'a qu\'un besoin limité.
Par ailleurs, une pratique régulière de l\'urinothérapie pourrait, à la longue, provoquer des troubles comme l\'anémie ou l\'hypertension artérielle, comparables à ceux que produit l\'insuffisance rénale.
Les néphrologues rappellent également que certaines maladies, comme l\'infection urinaire, le diabète ou certaines affections rénales, modifient la composition de l\'urine qui, dès lors, serait encore plus nocive pour la santé.
De nombreux médecins soulignent enfin que les vertus supposées de l\'urinothérapie ne s\'appuient, à ce jour, sur aucune étude scientifique sérieuse. Il faudrait donc se garder de remplacer par l\'urine des traitements à l\'efficacité démontrée.  
See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.